Anonyme, Napoléon empereur des Français et roi d’Italie, gravure colorée, mars 1815, 65 x 50 cm.

Œuvre du fonds présentée dans l’exposition « Napoléon autour de la Route des Alpes », cette gravure anonyme aurait été colorée au moment de l’entrée de l’Empereur à Grenoble en mars 1815.

Le dessin s’inspire toutefois largement de la gravure de Jean-Pierre Simon, réalisée vers 1807, et largement diffusée en reprenant les codes de représentation traditionnels de l’empereur.

Napoléon porte ainsi un bicorne, véritable marque de fabrique puisqu’il le porte « en bataille », face au public, et non pas « en colonne » comme la plupart de ses contemporains pour permettre à ses soldats de le reconnaître, orné d’une cocarde, qui rappelle que son propriétaire est un des héritiers de la Révolution française.

Vêtu d’une tenue de colonel des chasseurs à cheval, l’empereur arbore également la légion d’honneur, distinction française qu’il a mise en place au cours du Consulat, accompagnée du grand aigle de la légion d’honneur – plaque supplémentaire portée sur le côté gauche des habits – et d’une couronne de fer, distinction qu’il met en place lorsqu’il fut roi d’Italie.

Personnage aux multiples facettes, parfois adulé parfois critiqué, ce « portrait type » a fait l’objet de nombreux détournements par les caricatures anglaises ou allemandes à l’image de la gravure de Johann Michael Voltz faisant de Napoléon un boucher responsable de l’anéantissement de son armée. 

Anonyme, Napoléon empereur des Français et roi d’Italie, gravure colorée, 1815, Fonds Glénat, Grenoble.


Jean-Pierre Simon, Napoléon empereur des Français et roi d’Italie, gravure, v. 1807, Musée Carnavalet, Paris

Johann Michael Voltz, Triumph des Jahres 1813. Den Deutschen zum Neu enjahr ?, gravure, 1814, LWL-Landesmuseum, Münster
Tagués avec : , ,